Recevoir la newsletter

Claude Gueux – Victor Hugo

Claude Gueux - Victor Hugo
Claude Gueux – Victor Hugo
 (Première publication : 1834)
Téléchargé de Feedbooks


Claude Gueux est un ouvrier d’une trentaine d’années. Un jour, parce qu’il n’a pas de travail depuis un moment, il commet un vol afin de fournir de quoi manger et de quoi se chauffer à sa famille. Il échoue en prison, une étape vers la chute.

Après avoir été bouleversée par Le dernier jour d’un condamné, aussi bien sur le fond que sur la forme, il me fallait lire cette nouvelle qui partage de nombreux points communs avec le premier texte.
Dès le début, le style puissant d’Hugo frappe le lecteur. Il narre avec une économie de moyens, possède un sens de la formule qui fait mouche à tous les coups, sculpte plus qu’il ne dépeint ses personnages d’une plume précise, dénonce vivement tout en gardant la tête froide : c’est du grand art.

Sur Claude Gueux, il écrit notamment : « … fort maltraité par l’éducation, fort bien traité par la nature, ne sachant pas lire et sachant penser. »

Du directeur des ateliers de la prison, il souligne en revanche : « L’entêtement sans l’intelligence, c’est la sottise soudée au bout de la bêtise et lui servant de rallonge. »


Mais Hugo, ce n’est pas seulement l’art de manier les mots, c’est aussi une acuité dans l’analyse des passions et des relations humaines, une impressionnante lucidité, la capacité de mettre à nu les motivations des uns et des autres, de démontrer un enchaînement de faits. Cette nouvelle est avant tout une argumentation qui se nourrit de quantité d’éléments et qui découle sur une dénonciation de la peine de mort en particulier et de la façon dont est gouvernée la France en général. C’est impressionnant de maîtrise.


On regrettera cependant l’argument final, assez consternant pour dire le moins. Hormis cette réserve, Victor Hugo est mon héros.