Recevoir la newsletter

L’étrange affaire du pantalon de Dassoukine – Fouad Laroui

L’étrange affaire du pantalon de Dassoukine – Fouad Laroui
Julliard, 2012, 180 pages


Dans ce recueil de neuf textes, Fouad Laroui reprend des thèmes qui lui sont chers : l’identité (généralement dans l’exil), le regard (condescendant) des pays occidentaux envers ceux du Maghreb (ce qui ne l’empêche pas d’égratigner les Marocains), les inégalités entre les nantis et les autres, etc.
Comment trouver sa place dans le monde quand on n’est pas « d’ici », quand on apprend que notre lieu de naissance n’existe pas, que l’on est jugé sur notre apparence, que la bureaucratie étouffe l’humain ? Comment donner le change sans se perdre un peu ?

Fouad Laroui évoque tout cela et bien plus avec sa verve habituelle qui, bien que justifiée quand il recrée des dialogues de « café de commerce », peut être fatigante à la longue (mais quelle capacité à rendre la vivacité de tels échanges !)

Ce qui peut tromper avec cet écrivain, c’est qu’il semble raconter des histoires sans grande envergure ; il adopte un ton qui transforme tout sujet en comédie. Or la surface cache toujours une réelle profondeur qui nécessite que le lecteur fasse preuve de vigilance. Rien n’est gratuit dans ces propos et, plutôt que de tomber dans l’amertume, Laroui choisit l’humour pour mettre en relief nos faiblesses bien humaines et nos fragilités. Il n’enfonce pas les portes brutalement mais montre les fissures avec subtilité.

Fouad Laroui est un écrivain qui me semble peu lu alors même qu’il est très fin et qu’il sait mettre son intelligence avec humilité au service de la littérature. Il le démontre une fois de plus dans ces textes à la fois cocasses et sérieux mais, surtout, toujours marqués du sceau de l’humanisme.


Prix Goncourt de la nouvelle 2013